English   


Les bahá'ís d'Ottawa viennent de divers horizons, réunis par une croyance commune dans l'unité de l'humanité et l'unité de la religion. Nous travaillons avec d'autres pour devenir une force de changement positif, en appliquant les enseignements bahá'ís pour parvenir à une communauté plus juste, pacifique et unifiée.
    Considérez les troubles qui depuis tant d’années affligent la terre, le profond désarroi qui s’est finalement emparé de ses peuples. Le monde n’a cessé d’être ravagé par la guerre ou frappé de calamités imprévus et soudaines. Mais qu’il soit plongé dans la misère et la détresse, personne n’a pris le temps de chercher les raisons d’un tel état de chose. Le Grand Être dit : Voici, ô mes bien-aimés, que vient d’être établi le tabernacle de l’union; ne vous regardez donc plus comme des étrangers. Vous êtes les fruits d’un même arbre, les feuilles d’une même branche.




En plus de prières individuelles et de la méditation, les communautés bahá’íes tiennent des réunions de prières ordinaires pour le recueillement collectif. Ces rencontres unifient les gens dans la prière et éveillent leurs sensibilités spirituelles. Parce que la Foi bahá’íe n’a pas de rites ni de clergé, les rencontres de prières ont souvent lieu dans une maison privée ou dans un endroit public et leur forme varie. Au cœur de ces programmes se trouvent la prière et la réflexion sur les écrits sacrés et souvent la musique, les chansons et la poésie en font partie. apprendre encore plus...






Les cercles d’étude sont des regroupements de personnes qui étudient les écrits bahá’ís de façon systématique dans le but d’approfondir leur compréhension. Ils consistent de discussions de groupes structurées au sujet d'extraits des écrits bahá’ís favorisant une réflexion de nos raisons d’êtres morales et de nos capacités de service. Les participants suivent une série de cours qui élaborent divers thèmes des écrits bahá’ís tels que la prière, l’éducation des enfants et la vie des personnages principaux de la Foi bahá’íe. apprendre encore plus...





Les classes d’enfants bahá'íes sont offertes à tous les enfants âgés de 6 à 10 ans dans le but d’offrir une éducation spirituelle et un développement moral. L’objectif des classes est d’inspirer chaque enfant à aimer la famille humaine diversifiée ainsi que de cultiver chez eux un caractère méritoire. Elles sont guidées par la croyance bahá’íe que les enfants sont des êtres nobles au grand potentiel pouvant participer avec droiture et activement dans leur communauté. apprendre encore plus...





Les préadolescents – c'est-à-dire les jeunes âgés de 11 à 14 ans – traversent une étape de vie sérieuse – lorsqu’ils définissent leur identité et leurs valeurs. Les groupes de préadolescents organisés par la communauté bahá’íe abordent les besoins des jeunes en les aidant à développer une forte identité morale ainsi que les habilitant à contribuer au bien-être de leurs communautés. apprendre encore plus ...






March 2020

Due to the on-going COVID-19 (Coronavirus) situation,
all events at the Ottawa Bahá'í Centre
have been cancelled or postponed until a future date.

Thank you for your understanding
and please keep safe.






30 mai 2020

DU COFFRE-FORT

Entre 2011 et 2013, Jack McLean [1] a été le contributeur bahá'í de la rubrique « Ask a Religion Expert », de l’Ottawa Citizen qui comprenait également des contributeurs chrétiens, musulmans, juifs et humanistes. Dans cette période où le monde entier est aux prises avec la pandémie, nous avons pensé que nombre de ces questions et réponses universelles du point de vue bahá'í intéresseraient nos lecteurs.

Question: Comment devons-nous gérer les doutes spirituels ?

Réponse : La réponse dépend de que le questionneur entend par « doutes spirituels ». Il est possible de douter des personnes, y compris nous-mêmes. Mais quel serait l’avantage de se douter soi-même ? Nous pouvons douter de certaines croyances ou des enseignements. Si le doute devient systématique, il aura un effet néfaste sur la vie de la foi, qui est basée sur l'affirmation et la croyance. Le doute est une chose insidieuse dans la vie de la foi parce que la foi est un type de connaissance consciente basée sur des croyances fermement ancrées qui, tournent, orientent nos actions.

C’est probablement pour cette raison que Bahá’u’lláh (1817-1892), le Prophète fondateur de la foi bahá'íe, a révélé dans l'une de ses prières mieux connue et puissante, la Tablette d'Ahmad, « Ne soyez pas de ceux qui doutent. » Si nous doutons des promesses de Dieu, elles ne pourront jamais être réalisées. La croyance aide à leur réalisation. Si nous choisissons de douter, alors, nous devons être très sélectifs dans l'objet de nos doutes, car il pourrait provoquer un effilochage grave de l'ensemble du tissu. Les doutes alors, ne devrait être que pour approfondir notre foi.

Une autre considération se pose. Dieu n'oblige jamais la croyance. Notre dotation divine comprend la raison et le libre arbitre. Selon le point de vue bahá’í, la foi et la raison devrait être d'accord. Dans certains cas, le rejet qui suit le doute serait une bonne chose. Si, par exemple, on m'a appris que les membres de toutes les autres religions sont des adeptes du diable, il serait louable de douter et de rejeter une telle croyance. Si j'ai appris que la race blanche est supérieure à toutes les autres races, ce serait louable de condamner un tel enseignement. Il serait bon de douter une croyance qui dit que ma religion est supérieure à toutes les autres, ou que je devrais ne pas m’associer avec des adeptes d'autres confessions parce qu'ils sont impurs.

Lorsque nous entrons dans le monde plus complexe des croyances théologiques, le même principe s'applique : examiner les preuves et tirer nos propres conclusions, soit accepter ou rejeter l'enseignement en question. Ce processus de l’enquête fait partie de « la recherche indépendante de la vérité », l’un des enseignements fondamentaux de la foi bahá'íe. - Jack McLean

[1]Chercheur et poète J.A. (Jack) McLean a obtenu un baccalauréat en littérature et histoire françaises à la Sorbonne (Université de Paris), un baccalauréat en études françaises et religieuses à l'Université de Toronto, et a ensuite obtenu un diplôme avec distinction avec une maîtrise en histoire des religions de l'Université d'Ottawa. Ses livres comprennent : Dimensions dans la spiritualité : réflexions sur la vie spirituelle et la transformation à la lumière de la foi bahá’íe ; Under the Divine Lote Tree: Essays and Reflections, et ; A Celestial Burning: A Selective Study of the Writings of Shoghi Effendi, pour lequel il a remporté le prix de la prestigieuse bourse d'études dans la catégorie des livres de l'Association des études bahá’íes Amérique du nord. Il a également remporté le prix annuel de l'écriture créative en poésie (1995). Ses poèmes, articles universitaires et de journaux, critiques de livres et essais sont disponibles sur www.jack-mclean.com




5 mai 2020

DU COFFRE-FORT

Question: Quel rôle la charité devrait-elle jouer dans nos vies?

Réponse : « O enfants de poussière! Faites connaître aux riches les plaintes nocturnes du pauvre, de crainte que leur insouciance ne les conduise dans le chemin de la destruction et ne les prive de l'arbre de richesse. Donner et se montrer généreux font partie de mes attributs ; heureux celui qui se pare de mes vertus. (Bahá’u’lláh, Paroles Cachées) » (Bahá’u’lláh (1817-1892), prophète fondateur de la foi bahá'íe).

La réponse à cette question dépendra naturellement de notre définition de charité. Dans l’anglais moderne, la charité est généralement synonyme de générosité, donner aux pauvres et aider ceux qui sont moins favorisé que soi-même, moralement ou monétairement.

Dans la tradition chrétienne, le mot a des nuances de sens plus subtiles, qui lient le sens de la charité (caritas) à l'amour divin. Les bahá’ís seraient certainement d'accord avec ce point de vue, ou avec des points de vue équivalents de charité (générosité, compassion, bienveillance, etc.) dans les écritures des grandes religions du monde. Les religions du monde sont une en ce qui concerne leurs enseignements éthiques, mais leurs théologies sont tout autre.

Pour les bahá'ís, le mot charité est synonyme de générosité, de bonté et d'amour de Dieu, ce dernier étant le fondement de tous les enseignements divins.

La charité se présente sous plusieurs formes. Cela impliquerait que tous devraient nourrir et servir les pauvres, aider les indigents, soulager leurs souffrances, faire du bénévolat, offrir l'hospitalité aux sans-abris, prêter l'oreille au triste sort des opprimés, donner en espèces ou en nature à ceux qui en ont besoin.

Dans la société occidentale, en particulier dans les échelons supérieurs du monde des affaires, la cupidité est devenue sans vergogne une vertu. Que nous soyons arrivés à une telle inversion perverse de la générosité et de la cupidité est l'un des nombreux symptômes d'une maladie généralisée sociale et spirituelle.

Si la charité était pratiquée universellement, nous ne serions pas témoins des extrêmes scandaleux de richesse et de pauvreté. Ces inégalités devraient trouver leur chemin vers l'extinction à la fois volontairement et légalement.

Le cœur charitable ne peut qu'être associé à un cœur compatissant. Le cœur charitable est affligé par la vue de la souffrance de l'humanité et fait ce qu'il peut pour la soulager. - Jack McLean



L'aube de la lumière dépeint plusieurs individus de différents continents alors qu'ils racontent leur propre recherche personnelle de la vérité et du sens. Ils partagent leur découverte que Dieu a envoyé deux manifestations divines - le Báb et Bahá’u’lláh. Regardez ou téléchargez le film ici.



Le monde baha'i attendait avec impatience le deuxième bicentenaire historique de l'histoire bahá'íe. Octobre 2019 a marqué le 200e anniversaire de la naissance du Báb, précurseur et annonciateur de la foi bahá'íe. Visitez le site Web ici.



Il y a une histoire qui se déroule. C'est une histoire du progrès de l'humanité à travers l'histoire, propulsée par les enseignements des Messagers de Dieu qui ont guidé l'humanité à travers ses étapes de développement, et maintenant à l'aube de sa maturité. Regardez ou téléchargez le film ici.



Le monde baha'i attendait avec impatience le deuxième bicentenaire historique de l'histoire bahá'íe. Octobre 2019 a marqué le 200e anniversaire de la naissance du Báb, précurseur et annonciateur de la foi bahá'íe. Suivez notre série spéciale sur la "Vie de la série Báb Cameo". Commencez la série de onze pièces ici.


 Centre bahá'í d'Ottawa
211 av. McArthur K1L 6P6
Tél. : 613-742-8250
 Carte 


Accueil    Contactez-nous    Plan de site

© L'Assemblée spirituelle locale des bahá'ís d'Ottawa, Canada